Skip to main content
Featured Video Play Icon

La cité médiévale de Pérouges dans l’Ain

Les origines de Pérouges

Suites aux fouilles effectuées sur le site dit de la Croix Tombée, on peut confirmer une présence humaine à Pérouges depuis le Chalcolithique (environ -2500 à –1800) jusqu’à l’époque Mérovingienne (5e-8e siècle), en bord de l’ancien lit du Longevent.

58 tombes ou fosses funéraires ont délivré quelques merveilles, alors que le site n’est pas totalement fouillé.

On ne sait presque rien de la période entre les 8e et 12e siècle.

2 – Pérouges et la fin du moyen-âge

C’est au 12e siècle que les premières mentions écrites parlent d’un vieux château, dans un lieu nommé Peroges, où le seigneur d’Anthon s’enferma pour résister aux troupes de l’archevêque de Lyon.
De cette forteresse nous n’avons ni description, ni date de construction.
L’ère féodale s’achevant, le territoire des sieurs d’Anthon entre dans le comté de Savoie au 13e siècle.

Des chartes de franchises seront accordées entre les 13e et 14e siècle, cédant aux habitants de nombreux droits, permettant d’ériger une ville à la place du vieux château qui commence alors à être détruit.

Le bourg de Pérouges naît entre la fin du 14e siècle et le début du 15esiècle. La fin du 15e siècle est marquée par la seule attaque de l’histoire de la cité : un siège mené par les dauphinois au nom du roi de France, en 1468. Les pérougiens en sortiront victorieux.

3 – Travail et commerce à l’époque moderne

Entre la fin du 15e siècle et la fin du 18e siècle le petit bourg est très actif.
On dénombrera jusqu’à environ 1500 habitants dans la cité et son territoire.
La grande spécialité est de tisser le chanvre.
Profitant du passage des marchands sur la route reliant Lyon et Genève la cité est plutôt prospère grâce à ses nombreux artisans, malgré quelques périodes difficiles.

En 1585 Claude Favre de Vaugelas, Baron de Pérouges naquit dans le manoir de la rouge. Il deviendra un illustre grammairien, suite à la publication de ses « remarques sur la langue française ».

En 1601 la Bresse savoyarde devient française sous le règne d’Henri IV, Pérouges en fait partie. C’est la fin de la période savoyarde.

4 – Grands chamboulements et époque contemporaine

Entre 1790 et 1792 l’annonce de la fin de la monarchie et l’arrivée de la première république seront bien accueillies à Pérouges.

C’est le 19e siècle et la révolution industrielle qui sonneront le glas de l’économie du bourg.
La cité est désertée pour accéder à une vie plus moderne, proche du train et des manufactures textiles.
Seule une famille réside encore dans la cité à l’aube du 20e siècle.
En 1911 est créé le comité de sauvegarde et défense du vieux Pérouges afin de restaurer la ville. Edouard Herriot participera activement à cette remise en état.

5 – Pérouges proche de nous

Fort de sa fière allure retrouvée, le bourg historique a accueilli de nombreux personnages issus des milieux artistiques ou politiques.

Quelques visiteurs célèbres ont donc laissé une empreinte dans les mémoires des pérougiens, au 20e siècle, tels Yvonne Printemps (actrice/chanteuse lyrique) Pierre Fresnay (acteur), Albert Lebrun (président de la république), Antoine de Saint-Exupéry (écrivain/poète/aviateur), Maurice Utrillo (grand peintre français) ou encore, plus proche de nous, Bill Clinton, alors président des Etats-Unis en 1996.

Pour lire la suite, cliquez ici

Vous pensez être incollable sur le patrimoine de France ? Testez-vous !
Répondez aux 15 questions et découvrez votre classement
Nous non plus nous n'aimons pas les spams. 100% sans spam !