Les SCPI, définition et fonctionnement

Secteur attirant de plus en plus d’investisseurs, l’immobilier est aujourd’hui au centre des investissements les plus lucratifs. Comme tout autre domaine bien structuré et organisé, ce dernier propose des solutions de placements se distinguant les unes des autres. Parmi ces dernières, les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) occupent une position prépondérante et se montrent davantage incontournables. Désirez-vous en savoir plus sur ces structures ? Dans cet article, nous vous en disons plus justement sur la définition d'une SCPI ainsi que sur son mode de fonctionnement.

Définition SCPI

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) sont des canaux de placements collectifs qui sont chargés de la collecte des finances apportées par des particuliers (investisseurs). Ainsi, elles permettent l’achat et la gestion de patrimoines immobiliers locatifs. En compensation de leurs placements, les investisseurs obtiennent des parts sociales. Lesdites parts sont en réalité à différencier des actions parce qu'elles ne sont pas cotées en Bourse. Ces sociétés font partie des Organismes de Placements Collectifs (OPC).

Ainsi, le but des SCPI est d’abord l’acquisition d’un patrimoine immobilier dévolu à la location, et ensuite sa gestion. Elles n’ont cependant pas le droit d’exercer des activités marchandes de biens immobiliers. La promotion immobilière leur est également proscrite. Avec la numérisation de ces secteurs, vous avez la possibilité d’obtenir des parts de SCPI via internet.

Comment fonctionnent les Sociétés Civiles de Placement Immobilier ?

En plus de la définition d'une SCPI, il est important d'en apprendre un peu plus sur son mode de fonctionnement. Avant tout propos, notez qu’il existe selon la loi, deux classes de SCPI : les SCPI à capital variable et les SCPI à capital fixe. Chacune d’elles fonctionne donc différemment et selon ses missions.

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier à capital variable

Investir en SCPI

Avec une SCPI à capital variable, l’épargnant a la possibilité d’obtenir ou de céder ses parts à n’importe quel moment. Dans ce cas, la SCPI fixe les prix selon la valeur financière du patrimoine sur le marché. Cette façon de procéder est profitable pour l’associé-vendeur d’autant plus qu’il n’aura pas à rechercher un acheteur. La SCPI s’en occupe grâce aux frais, si la demande est présente.

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier à capital fixe

Ici, l’investisseur peut acquérir des parts au moment d’une majoration de capital ou de la promulgation de capital. Cette opération est faisable suivant des règles bien définies. D’abord, l’augmentation antérieure de capital doit avoir fait l’objet d’un investissement dans la pierre à hauteur de 75 %. Ensuite, le prix de vente des anciennes parts qui se trouvent sur le second marché ne doit pas être inférieur à celui des nouvelles.

Retenez aussi que les SCPI restent supervisées par l’AMF et peuvent exercer dans des secteurs variés. Il s’agit notamment de l’immobilier résidentiel ou de l’immobilier commercial (centres commerciaux, bureaux…). Les SCPI peuvent donc acquérir des parts de sociétés de personnes non cotées à supériorité immobilière. Il leur est aussi possible de faire l'acquisition d'immeubles construits pour une mise en location et des droits portant sur ces biens immobiliers.

Après perception des loyers ou réalisation de gains sur la vente de certains éléments de patrimoine, les SCPI rendent une partie de ces sommes aux porteurs de parts. Avant cette opération, elles effectuent des défalcations de certains frais.

fr ch be ca